Littérature => Africaine (371 livres critiqués)


Page 1 de 8 Suivante Fin

couverture

Pleure, ô pays bien-aimé de Alan Paton

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 88 ans)

Civilisations contrastées.

10 etoiles
Au début du XXème siècle, l’Union Sud-Africaine comptait deux millions de colons blancs venus d’Europe et huit millions d’Africains. Ces Africains vivaient en tribus, dans les territoires que leur avaient alloués les colons au terme de combats sanglants. La ségrégation raciale, « l’apartheid », était alors un fait acquis. Mais plus tard, de gigantesques mines d’or avaient...

couverture

La Terre de Mandela de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et les cendres sont belles, Les taraudeurs ont fait du bon travail, // Soulagé le bois de sa moelle, laissant aux flammes // Un cœur aisé à questionner.»

8 etoiles
«Il connaissait sa terre natale à travers des portes de fer, Ses yeux étaient des écrans de radar, ses oreilles Des faisceaux d'électrons. La compagnie D'une paire de dobermans était toute sa famille. Les nobles causes, il est vrai, pouvaient compter Sur sa modeste obole discrètement publiée.» (Extrait du poème «Après le déluge».) Si Wole SOYINKA (*1934, prononcez Choyinka, en...

couverture

Le pays de Rêve de David Diop

critiqué par CC.RIDER - (66 ans)

Un goût un peu amer

7 etoiles
Quelque part dans un pays que l’on devine d’Afrique noire, Rêve, jeune orpheline dont les parents ont été tués par quelques soldats désœuvrés, a été recueillie par sa grand-mère. Pour que la beauté de l’enfant ne suscite pas les convoitises, elle la cache dans un bidonville, la revêt de haillons et la nourrit de ce...

couverture

Les vivants et les autres de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

TOUS LES ÉCRIVAINS VEULENT ÊTRE… DIEU!

8 etoiles
Le livre s’ouvre en nous présentant un jeune couple. Lui, Daniel Benchimol, ancien journaliste, aujourd’hui reconverti dans l’écriture et elle Moira Fernandes son épouse, - ancienne photographe, originaire de l’île de Mozambique -, enceinte de leur premier enfant et qui doit bientôt accoucher… (1). Ils sont les organisateurs d’un festival littéraire sur l’île de Mozambique...

couverture

Enrage contre la mort de la lumière de Futhi Ntshingila

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

VIE ET MORT AU TEMPS DU SIDA, EN AFRIQUE DU SUD POST-APARTHEID.

4 etoiles
L’histoire commence par nous présenter Mvelo. C’est une jeune fille de quatorze ans, qui vit misérablement avec sa mère Zola, atteinte de la «maladie des trois lettres» (VIH), dans une cabane de tôle dans le township Mkhumbane près de Durban, en Afrique du Sud. Elle a beaucoup de mal à s’occuper de sa mère, puisqu'elle...

couverture

Reste avec moi de Ayòbámi Adébáyò

critiqué par Jordanévie - (48 ans)

Spectaculaire !!!

10 etoiles
C'est un roman mais qui retrace bien l'histoire d'un combat face à la maladie, à la stérilité et à la pression familiale. Ce livre traite de la polygamie et du désir d'avoir des enfants coûte que coûte. On apprend le rôle de toutes les épouses qui sont reliées à un seul homme. Les jalousies...

couverture

la poésie naturelle: Recueil de poèmes de Bill Ndamamb

critiqué par BILL NDAMAMB - (28 ans)

très bon livre

10 etoiles
Bill exprime la prise de conscience de tout peuple du Congo, de l’Afrique et du monde entier. EXTRAIT DU POEME INTITULE : Afrique laisses ton cœur s’exprimer Laissez votre cœur parler Africain laisses ton cœur aimer Il y a tant de futilité dans ce monde je pense Pour une promesse il faut un seul jour Pour vivre une...

couverture

Sa seule épouse de Peace Adzo Medie

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Epouse libre

8 etoiles
Afi raconte comment s’est déroulé à Ho, petite bourgade à l’est du Ghana, son mariage par procuration avec Elikem, Eli, son cousin dont la famille a fait fortune dans différentes affaires. Elle n’a jamais vu celui qui devient son mari, elle a cédé à la pression de sa mère, veuve peu fortunée, et de sa...

couverture

Diplomatie littéraire de Serge Billo Ebanga

critiqué par Serge Billo Ebanga - (40 ans)

livre intéressant

9 etoiles
Diplomatie Littéraire est un concept novateur de l’auteur. Par la poésie, promouvoir cultures et valeurs, Au-delà des peuples, des nations et barrières. En vitrine, la littérature comme passerelle entre les frontières. L’exaltation du beau, de la géophysique à l’histoire. Célébrations, hommages et reconnaissances pour un devoir de mémoire. Un voyage d’exploration touristique exceptionnel ; Plonger au cœur même d’un rêve de paix...

couverture

La Danse du Vilain de Fiston Mwanza Mujila

critiqué par Marvic - (Normandie - 65 ans)

Un autre monde

6 etoiles
La vie des jeunes n’est pas facile dans cette partie d’Afrique où suite à une crise politique en Angola , des Zaïrois opportunistes envahissent la région pour faire fortune dans les mines de diamants Sanza ne se doute pas des aventures et mésaventures qui l’attendent en quittant la maison familiale pour aller vivre dans la rue. Il...

couverture

La véranda au frangipanier de Mia Couto

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

UN LIVRE COMPLÈTEMENT DÉJANTÉ!

6 etoiles
Au début du récit nous faisons la connaissance du narrateur de cette histoire. Il s’agit d’Ermelindo Mucanga, qui est… Mort il y a vingt ans! Oui, mais voilà enterré sans funérailles, dans la mauvaise position, et sous le mauvais arbre, celui-ci n’a jamais trouvé la paix éternelle… Et pire que tout, il apprend maintenant qu’on...

couverture

Maître Harold de Athol Fugard

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

MAÎTRE ET SERVITEUR.

8 etoiles
Au début de la pièce nous sommes à Port Elizabeth en Afrique du Sud en 1950. Nous faisons la connaissance de deux personnes d’environ 45 ans, Sam Semela et son comparse Willie Malopo. Tous les deux travaillent au salon de thé «Le Parc Saint-Georges » en tant que serveurs. Comme il fait pluvieux ce jour-là,...

couverture

Comprendre l'univers du prophétique de Bishop King Alan

critiqué par Bishop King Alan - (49 ans)

un livre à découvrir absolument !

10 etoiles
Le prophétique en réalité, n’est ni une nouveauté, ni une création récente des communautés chrétiennes, post modernes. C’est un fait Biblique qui a caractérisé toutes les époques. Bien que voilé pour plusieurs lecteurs de la Bible, on le rencontre dans l’ancien comme le nouveau testament. Il a 3 stades spirituels généraux que seul ce livre...

couverture

L’obscurité de la sorcellerie: La clé Divine qui démantèle les agents les plus futés de l'obscurité. de Bishop King Alan

critiqué par Bishop King Alan - (49 ans)

un livre magnifique

10 etoiles
La sorcellerie est un fait universel qui s’appréhende en fonction des peuples, des races , des coutumes , des nations . Si chez certains, c’est une simple norme sociétale sans danger, notre regard de démonologies pécialisé,affirme le contraire. Découvrez les raisons justifiant cette position, tout simplement en lisant cette œuvre intitulée « L’obscurité de la sorcellerie...

couverture

Sous l’influence de la bénédiction nominative de Bishop King Alan

critiqué par Bishop King Alan - (49 ans)

un livre que vous allez aimer

10 etoiles
La Bénédiction, tout comme la malédiction sont des facteurs réels qui non seulement, côtoient notre quotidien tel que révèle le livre de Deutéronome 28, mais en plus, s’exprime sous plusieurs dimensions. Pour Le cas spécifique de la bénédiction,on la rencontre sous au moins 6 formes. Pour mieux les découvrir, procurez –vous ce merveilleux ouvrage sous...

couverture

Ma sœur, serial killeuse de Oyinkan Braithwaite

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

LE CRIME EST UNE AFFAIRE DE… FAMILLE!

8 etoiles
Au début de l’histoire nous sommes à Lagos au Nigeria de nos jours. Nous faisons la connaissance de Korede et de sa jeune sœur Ayoola. Celles-ci sont en train de nettoyer une… Scène de crime! En effet, Ayoola viens de tuer son petit ami Femi de plusieurs coups de couteau dans le dos – en...

couverture

Silence du Choeur de Mohamed Mbougar Sarr

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 78 ans)

les migrants sous un volcan

10 etoiles
Décidément, Mohammed Mbougar Sarr mérite amplement le détour. Après son roman sur la difficulté des homos au Sénégal ("De purs hommes", 2018 ; cf ma critique) et son prix Goncourt 2021 (idem), voici le troisième roman que je lis, qui est son second et tout aussi excellent. Moins intello que le Goncourt, moins centré sur...

couverture

Paradis de Abdulrazak Gurnah

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 88 ans)

Quand le Nobel part à la découverte.

10 etoiles
L’histoire se passe en Tanzanie au début du XXème siècle et nous suivons le parcours du jeune Yusuf qui sera le fil conducteur de tout le récit. Pour commencer Yusuf est vendu par son père à un riche marchand d’une ville côtière de l’est de l’Afrique, où il découvre le monde. Puis bientôt, il sera...

couverture

Du village à la République de Alexis Thambwe-Mwamba

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Autobiographie d'Alexis Thambwe-Mwamba

8 etoiles
« J’ai dirigé la troisième entreprise minière du Congo. Nul homme politique de ma génération n’a chapeauté autant de ministères que moi. En devenant président du Sénat, je suis conscient d’occuper une des plus hautes charges de l’Etat ». En juillet 2019, alors qu’il est nommé à cette haute charge, Alexis Thambwe-Mwamba sait qu’il est...

couverture

Le peuple de la brume de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

AGUALUSA COMME VOUS NE L’AVEZ JAMAIS LU!

7 etoiles
Dans un futur proche le déluge a bien eu lieu, et la Terre est totalement recouverte d’eau. La majeure partie de l’humanité a péri, la plupart des végétaux et des animaux ont définitivement disparu. En effet, les eaux sont devenues brûlantes, une brume les recouvre en permanence et toutes les mers sont infestées de requins… Les...

couverture

Les sables de l'empereur de Mia Couto

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Méditations sur et autour d’un chapitre d’histoire

5 etoiles
On ne présente désormais plus l’écrivain mozambicain Mia Couto dont le travail a été largement honoré et couronné, notamment par les prestigieux prix Camões (2013) et Neustadt (2014). Ajoutons que depuis 1998 Mia Couto est membre de l’Académie Brésilienne des lettres. Couronnant un nombre substantiel de publications dont l’essentiel est constitué de romans et de...

couverture

Le poète de Safi de Mohamed Nedali

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

La poésie pour combattre l'obscurantisme

7 etoiles
A Safi, port du Maroc sur l’Atlantique, les jeunes s’ennuient, dans l’océan les bancs de sardines se font de plus en plus rares, les conserveries ferment les unes parès les autres et le chômage gangrène la population surtout celle des jeunes qui ne savent plus comment s’occuper. Certains supportent le club de football de la...

couverture

Le testament de Monsieur Napumoceno da Silva Araújo de Germano Almeida

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Quand la rigide vertu cache une imparfaite humanité

7 etoiles
Peu traduite, la littérature capverdienne figure parmi les nombreuses méconnues des ‘lettres venues d’ailleurs’. Dans un tel contexte, on peut estimer qu’étant l’un des rares ouvrages à avoir bénéficié d’une traduction en plusieurs langues, le premier roman de Germano Almeida est sans doute parmi les plus connus chez les amateurs de littérature étrangère. Malheureusement, aussi...

couverture

La reine Ginga et comment les Africains ont inventé le monde de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

L'HISTOIRE DE LA REINE QUI SE FAISAIT APPELER «ROI», QUI S’HABILLAIT EN HOMME ET QUI ENTRETENAIT UN HAREM D’HOMMES HABILLÉS EN… FEMMES!

10 etoiles
Au départ de l’histoire, nous faisons la connaissance de Francisco José da Santa Cruz, un jeune prêtre brésilien, métis d'Indien et de Portugais. Il débarque à Luanda en Angola, afin de devenir le secrétaire de la reine Ginga, fille et sœur de rois, et reine elle-même. Celle-ci a en effet demandé à avoir un secrétaire...

couverture

L'anté-peuple de Sony Labou Tansi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«L’ANTÉ-PEUPLE», OU LE PEUPLE HANTÉ?

8 etoiles
Citoyen exemplaire, modèle de rigueur et de vertu, Nitou Dadou quarante ans, marié et père de deux fils, est le directeur du collège de filles de Kinshasa. Fier de sa réussite sociale, habitant une belle maison et disposant d’une voiture avec chauffeur, tout pourrait être parfait dans le meilleur des mondes. Mais une des élèves, Yavelde,...

couverture

Fille à soldats de François Smith

critiqué par Alma - (- ans)

Un lent et long processus de résilience

9 etoiles
Un lent et long processus de résilience Afrique du Sud 1901. La guerre des Boers Dans un camp de concentration où l'armée anglaise parque les Boers, Suzan, 17 ans est sauvagement agressée et violée par des soldats britanniques. Laissée pour morte, jetée dans la charrette des morts, elle est recueillie dans une grotte...

couverture

Du miel sous les galettes de Roukiata Ouedraogo

critiqué par Fanou03 - (* - 48 ans)

Une enfance burkinabée

7 etoiles
Yasmina Sankaké est une jeune humoriste d’origine Burkinabée qui a été désigné marraine de la Journée Internationale de la Francophonie. En se préparant à l’évènement, elle se remémore son enfance, dans la ville de Fada-Ngourma, enfance plutôt heureuse jusqu’à ce que son père, Hamado, soit accusé à tort de détournement de fonds et jeté en...

couverture

La société des rêveurs involontaires de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

ET SI RÊVER POUVAIT SAUVER LE MONDE?

10 etoiles
Au début du livre, nous faisons la connaissance de Daniel Benchimol, journaliste angolais, vivant à Luanda et qui vient tout juste de divorcer. Profondément devasté, il décide de prendre quelques jours de congé au bord de la mer, dans un petit hôtel modeste qu’il a déjà fréquenté, l'Arco-Iris a Cabo Ledo. Et là surprise, Daniel qui...

couverture

La Guerre des anges de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

ORDEM E PROGRESO.

10 etoiles
L’histoire de «La guerre des anges», nous est racontée de Francisco Palmares, ex-combattant angolais du MPLA, qui a émigré au Brésil en 1992, fuyant une malheureuse histoire d’amour. Il vit aujourd’hui du trafic d’armes entre son pays et les favelas cariocas. Il retrouve par hasard Euclides Matoso da Câmara, nain, noir et homosexuel, qui après...

couverture

Terre somnambule de Mia Couto

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 74 ans)

Entre réalité, rêves et sortilèges...

9 etoiles
Considéré comme l'un des classiques de la littérature africaine (*), premier roman du mozambicain , paru en 1992, "Terre somnambule" nous plongeait d'emblée dans l'univers et la singularité de l'oeuvre à venir. Ce roman est issu du contexte d'un pays et d'une population rendus exsangues par une guerre civile qui aura duré seize longues années (1977-1992)...

couverture

La saison des fous de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

MAIS OÙ EST DONC PASSÉE LÍDIA?

10 etoiles
Luanda capitale de l’Angola septembre 1992, la poétesse Lidia do Carmo Ferreira, ne vient pas à la fête de lancement de son dernier livre «Un vaste silence». Elle a disparu mystérieusement et personne ne sait ce qu’il est advenu d’elle. Le héros du livre, dont nous ne connaîtrons jamais le nom, ancien compagnon de lutte,...

couverture

Barroco tropical de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«CENT ANS DE SOLITUDE», SAUCE ANGOLA!

10 etoiles
Au début de l’histoire nous sommes en Angola de nos jours. Nous faisons la connaissance de Bartolomeu Falcato, journaliste, écrivain, cinéaste et... borgne. Il est en train de se promener en voiture, et de discuter avec la jeune et belle Kianda, la chanteuse angolaise mondialement connue, qui est aussi sa maîtresse. Alors, que celle-ci lui...

couverture

Que ce passé parle à son présent. Discours de Stockholm de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

DISCOURS DE RÉCEPTION DU PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE.

8 etoiles
Le jeudi 16 octobre 1986, l’écrivain nigérian Wole SOYINKA (*1934, prononcez Choyinka en Yoruba), devenait le premier écrivain Africain à recevoir le Prix Nobel de Littérature. Quatre-vingt cinq ans après la création de ce prix, l’Académie Suédoise mettait enfin (enfin!), en lumière la littérature de tout un continent, jusque-là étrangement oublié. «Que son passé parle à...

couverture

Aké, les années d'enfance de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

UNE ENFANCE AU NIGÉRIA.

8 etoiles
«Il était une fois»… Et oui, ce livre pourrait sans doute commencer par «Il était une fois», et se poursuivre par… Un jeune garçon africain très intelligent, qui ne rêvait dès son plus jeune âge, que d’aller à l’école et d’apprendre tout ce qu’il pouvait… Malheureusement pour lui, il était surtout un rêveur et un...

couverture

Dictionnaire enjoué des cultures africaines de Alain Mabanckou, Abdourahman A. Waberi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L’AFRIQUE!

10 etoiles
Alain MABANCKOU (*1966 ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/6712) et Abdourahman A. WABERI (*1965 ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/8680) nous proposent dans ce libre une sorte d’abécédaire buissonnier, un portrait, une promenade, une photographie à l’instant «T», un manifeste du continent africain aujourd’hui. Ce livre qui n’aurait d’ailleurs pas dépareillé dans la collection «Dictionnaire amoureux de» (Chez l’éditeur Plon...

couverture

La vie et demie de Sony Labou Tansi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

CHRONIQUE D’UNE DICTATURE ORDINAIRE.

8 etoiles
«La Vie et demie» est avant tout une histoire. Celle de la grandeur et puis de la décadence de la Katamalanasie, un immense pays imaginaire d'Afrique noire, qui, au lendemain de l’indépendance, est soumis à une sanglante dictature. En effet, avec l’aide d’une «grande puissance étrangère qui fournit les Guides», et entretient une armée d’occupation...

couverture

Le Pauvre Christ de Bomba de Mongo Beti

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

UN GRAND CLASSIQUE DE LA LITTÉRATURE D’AFRIQUE.

8 etoiles
Au début de l’histoire nous faisons la connaissance du Révérend Père Supérieur Drumont (uniquement désigné par les initiales R.P.S. par la suite), qui dans les années 1930, dirige la mission de Bomba (Sud-Est du Cameroun). Français d’origine, il vit maintenant depuis plus de vingt ans au Cameroun. Celui-ci tient en très haute estime sa mission...

couverture

La prière des oiseaux de Chigozie Obioma

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 74 ans)

Trop de pathos

6 etoiles
Après "Les pêcheurs", très beau premier roman de ce jeune auteur nigérian qui m'avait emballée par la maîtrise de la narration, j'avais attendu avec impatience et curiosité ce second roman, lui aussi finaliste du Man Booker Prize pour 2019. Hélas, je ne peux que regretter que ce dernier ait quelque peu déçu mes attentes. "La prière...

couverture

L'ivrogne dans la brousse de Amos Tutuola

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

UN LIVRE HALLUCINANT ET HALLUCINÉ!..

7 etoiles
Au début de l’histoire, nous découvrons le héros de ce livre. Nous ne connaîtrons jamais le vrai nom de ce jeune homme, mais uniquement celui qu’il s’est donné: "Père-Des-Dieux-Qui-Peut-Tout-Faire-En-Ce-Monde". Comme il vient d’une famille très riche, il n’a jamais travaillé de sa vie et depuis l'âge de dix ans, il passe ses journées a se...

couverture

Anguille sous roche de Ali Zamir

critiqué par Faby de Caparica - (62 ans)

J'ai perdu pied, coulé, sombré

4 etoiles
" Anguille sous roche " d'Ali Zamir (266p) Ed. Le tripode Bonjour les fous de lectures .... Voici un livre "lu" (une moitié normalement et l'autre en méga grosses diagonales) dans le cadre du défi " Je noirci mon planisphère' J'étais partie à la découverte d'un écrivain des Comores. Ouille quelle déception !!! Ce livre a pourtant reçu de bonnes critiques...

couverture

Johannesburg de Fiona Melrose

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 72 ans)

JOHANNESBURG VUE DE L 'ENFANCE

6 etoiles
Fiona Melrose signe ici un roman qui n’est pas, contrairement à d’autres auteurs sud-africains, un regard sur l’histoire de leur pays, mais bien plutôt une chronique sur sa ville natale : Johannesburg. Pourtant, cette évocation de la cité du travail du diamant, de l’or, traverse le temps, avec des retours en arrière. Le plan du...

couverture

De purs hommes de Mohamed Mbougar Sarr

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 78 ans)

la "maladie des blancs" en Afrique noire

9 etoiles
Le narrateur est professeur de français à l’université de Dakar. Il remarque le peu d’intérêt de ses étudiants pour la littérature. Ndéné, sans vivre avec elle en permanence, est l’amant de Rama, une jeune femme libre. Elle lui présente un jour une vidéo qu’elle a reçu sur son smartphone et qui montre une foule hystérique...

couverture

L'arme domestique de Nadine Gordimer

critiqué par Tistou - (67 ans)

Genèse d’une défense de la part d’un maître du barreau

10 etoiles
« L’arme domestique » a été écrit en 1998. L’apartheid est officiellement aboli depuis sept ans. Si le roman se déroule en Afrique du Sud, le thème lui est plutôt extraterritorial puisqu’il s’agit plutôt d’illustrer, à partir d’un meurtre « domestique » comment un maître du barreau élabore sa stratégie pour venir en aide à...

couverture

Un caprice de la nature de Nadine Gordimer

critiqué par Tistou - (67 ans)

Une femme au destin d’exception

9 etoiles
« Un caprice de la nature » a été écrit en 1987 soit avant la fin de l’apartheid. On peut donc ranger ce roman dans les œuvres dénonçant cet état de fait, luttant contre cette politique inhumaine et injustifiable. Pourtant, "Un caprice de la nature » est d’abord l’histoire d’une vie, de la vie exceptionnelle...

couverture

Vivre à présent de Nadine Gordimer

critiqué par Tistou - (67 ans)

Roman sud-africain post apartheid

7 etoiles
« Depuis 1991, la promesse d’une vie meilleure pour tous tarde à se concrétiser et les inégalités sociales remplacent l’ancienne ségrégation sociale. Un roman passionnant sur ce que signifie être de nos jours sud-africain, avoir des racines et aider à façonner l’avenir de son pays. » « Vivre à présent » est le dernier roman...

couverture

Histoire de mon fils de Nadine Gordimer

critiqué par Tistou - (67 ans)

Amour au pays de la ségrégation raciale

8 etoiles
Il s’agit d’un roman centré sur la ségrégation raciale en Afrique du Sud, ses effets directs iniques ainsi que ses effets collatéraux dévastateurs. Nadine Gordimer traite ceci par le biais des amours illégitimes entre Sonny, un noir instruit, militant anti-apartheid et Hannah, une blanche sympathisante de la cause. Il a été publié en 1990, soit...

couverture

Le magicien africain de Nadine Gordimer

critiqué par Tistou - (67 ans)

Nouvelles choisies, 14 nouvelles

9 etoiles
Il s’agit d’un recueil de nouvelles inédites en France, écrites entre sa vingtième et sa cinquantième année (elle reçut le Prix Nobel à 68 ans) et publiées entre 1965 (« Not for publication ») et 1975 (« Livingstone’s companions »). C’est elle-même qui en a réalisé la sélection. Les nouvelles choisies concernent l’Afrique du Sud et...

couverture

Baho ! de Roland Rugero

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Fragments burundais

5 etoiles
Comptant parmi les rares romans écrits par un auteur né et vivant toujours au Burundi, il va sans dire que ce récit écrit par Roland Rugero constitue une belle invitation à la découverte d'une littérature qui, passant de l'oralité à l'écrit, peine encore à s'exprimer. Dans ce second roman publié par l'auteur, on lui découvre...

couverture

Revenir de Jean-Luc Raharimanana

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 78 ans)

une autre "recherche du temps perdu"

10 etoiles
Pour préparer mon prochain voyage à Madagascar, comme d’habitude, je lis de la littérature du pays. C’est ainsi que je viens de découvrir Raharimanana, né à Antananarivo en 1967 et vivant en France depuis l'âge de 22 ans, poète, nouvelliste, romancier et dramaturge. Je dois dire que ce roman "Revenir", probablement en partie autobiographique, est...

couverture

Les saisons de la vie de Nadine Gordimer

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 62 ans)

Antiapartheid... Et bien plus encore...

9 etoiles
Nadine Gordimer, écrivaine sud-américaine (prix Nobel de littérature en 1991)  a grandi dans l'environnement privilégié de la communauté anglophone blanche. Sensible aux inégalités raciales et aux problèmes sociopolitiques de son pays, elle a choisi de s'engager contre l 'apartheid par l'écriture, et ses livres ont valeur de témoignage historique. Mais avant tout, c'est une autrice qui fouille...