La Petite Menteuse de Pascale Robert-Diard

La Petite Menteuse de Pascale Robert-Diard

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Bernard2, le 22 septembre 2022 (DAX, Inscrit le 13 mai 2004, 75 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 500ème position).
Visites : 1 402 

Cas de conscience

Alice est avocate. Elle accepte défendre en appel Lisa, qui a été victime d'un viol, l'accusé ayant écopé de dix ans de prison.
Au fur et à mesure des entretiens entre Lisa et Alice, la personnalité, particulièrement trouble, de la victime, se dévoile. Jusqu’au moment où Lisa avoue à son avocate qu'elle a menti. Elle consigne ses aveux par lettre. Cette révélation est faite assez tôt dans le livre, et l'autrice a voulu qu'elle soit connue dès le début de la lecture, le titre est sciemment choisi pour cela.
Alice, qui au départ de l'affaire devait défendre Lisa contre son agresseur, se trouve amenée à la défendre contre elle-même.
Attention, le texte est parfois brutal, cru, le thème s'y prête. Au fur et à mesure que l'on avance dans cette lecture on réalise combien les jugements que l'on peut porter sont parfois bien péremptoires et qu'il convient d'analyser soigneusement un contexte avant de décider quoi que ce soit. Ce roman, bien écrit, est aussi une leçon de sagesse.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Intime conviction

7 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 56 ans) - 24 mai 2024

Lisa Charvet demande à l’avocate Alice de la défendre dans un procès en appel. En première instance il y a cinq ans, l’homme qu’elle a accusé de l’avoir violée alors qu’elle avait quinze ans a pris dix ans de prison. Alice accepte cette affaire et très vite Lisa lui avoue qu’elle a menti. Cette adolescente perdait pied...
Alice démonte tout le processus qui a mené à l'accusation erronée lors du procès et tente d’expliquer l’enchaînement.
Ce livre se lit rapidement, d’une traite. L’auteure démontre toute la complexité d’un jugement, l’ambigüité des bonnes intentions, la part de culpabilité qui peut se jouer dans une conviction intime, sans parler de la vulnérabilité de l’adolescence. La fin n’est pas écrite, mais je me suis demandée, techniquement parlant, pourquoi l’avocate devait défendre la personne initialement désignée comme victime alors que ce n’est pas son procès.

Forums: La Petite Menteuse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Petite Menteuse".