Une nuit particulière de Grégoire Delacourt

Une nuit particulière de Grégoire Delacourt

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pacmann, le 27 avril 2023 (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 59 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (39 996ème position).
Visites : 855 

Réconfort mutuel pour des amours délaissés

Deux être délaissés se rencontrent et vont faire l’amour pour oublier leurs différents déboires, ceux de la rupture, de l’incompréhension, de la maladie.

Ce n’est ni un roman érotique, ni réellement romantique et cela ressemble à une chronique d’une tentative de sauvetage dans un mélange des corps qui sont conscients de n’avoir aucun avenir l’un avec l’autre. Une entraide mutuelle sans véritable amour, seulement un réconfort.

Rien non plus de très original dans cette histoire qui est racontée deux fois, d’abord du point de vue de la femme, et ensuite de celui de l’homme, mais je n’ai vu aucune grande dichotomie dans les approches.

Aussi quelques très belles phrases et des réflexions parfois empruntées à d’autres textes parsèment ce récit qui se veut fort, mais sans considérer qu’on est dans l’extase ou de l’original.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une si belle rencontre de hasard

9 étoiles

Critique de Ori (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 88 ans) - 26 mai 2024

Un court roman animé par 2 narrateurs distincts : Elle, Aurore, larguée le jour même par Olivier son conjoint, en train de faire sa valise au bout de 30 années de mariage. Lui, Simeone, souffrant d'un cancer à la gorge et songeant à épargner à Marie son épouse sa fin de vie proche.

Sur une quelconque voie publique, Elle et Lui se croisent, ressentent une irrésistible attirance réciproque et passent une nuit ensemble.

Celle-ci demeurera-t-elle sans lendemain ou bien cette rencontre de hasard se fortifiera-t-elle dans la durée?

Après son "Danser au bord de l'abîme" Grégoire Delacourt redéploie ici, avec finesse et tendresse, son émouvante justesse d'analyse ...

En témoignent, ces quelques poignants extraits :

(Page 57) – Que retient-on de quelqu’un qui part hormis son dernier regard – toujours un regard de vaincu, d’ailleurs.
On se retrouve alors seul mais on oublie qu’on l’a toujours été. On s’est juste accouplés le temps de la traversée, le temps d’une vie, entre deux vides.
La joie, c’était la traversée. La violente beauté des vagues, la caresse des embruns.
C’était ça la vie. Traverser avec toi. Etre avec toi.

(Page 65) – Je me demande si tu es encore là, Olivier, si tu rôdes encore dans notre grand appartement, si tes sacs sont faits, tes cartons. Si vous évoquez des souvenirs de nous, notre fille et toi.
Mais méfie-toi des souvenirs. Ils sont des valises de plomb. Ils t’ancrent sur terre et t’empêchent les étoiles.
Le souvenir d’avoir été heureux par exemple est un poison. Il atteste que tu ne l’es plus.

(Page 70) – Nous étions un couple, toi et moi, et un couple est fait pour devenir un vieux couple. Un couple de vieux.
Mêmes silhouettes fragiles, mains rouillées, regards fatigués, une douceur de saule pleureur.
Elle est là la victoire du couple. La persistance. La persistance – comme un acte de guerre.
Elle est de clamer ‘Nous avons traversé, Nous sommes invaincus’.
Mais puisque tu pars, nous sommes tous deux défaits.

Forums: Une nuit particulière

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une nuit particulière".